Ni M*Sp*ce ni F*c*b**k

De Paris Kiwi
(Redirigé depuis Ni m*sp*ce ni f*c*b**k)
Warning construction blue.png Cette page est un brouillon en cours de rédaction.


Cette page est une explication subjective de causes ayant pu motiver la création de ParisKiwi. Elle explique pourquoi l'utilisation de plateformes telles que Google, Facebook, Twitter, MySpace, Bandcamp, Imgur et plein d'autres peut poser problème. Elle est vouée à être complétée, contestée, démentie ou validée, mais en tout cas enrichie.

Information.png Note : Cette page pourrait être renommée "Ni Google ni Facebook" (voir la discussion).


Pourquoi pas ?

Parce que ces entreprises, au-delà d'être possédées par des connards banquiers-capitalistes-qui-torturent-des-lapins, sur goinfrent sur la pub constante qui leur est faite en mettant partout des liens avec leur nom dessus. Du coup, par soucis de cohérence avec la démarche de notre site, nous limitons les liens vers ces plateformes pour ne pas alimenter leurs business de crapules.

Information.png Note : par souci d'incohérence, ParisKiwi est hébergé chez une société commerciale multinationale.

Nous tolérons que vous publiiez des liens vers des pages MySpace ou Facebook, mais nous tenons tout de même à vous donner quelques pistes pour faire autrement.

Un document de référence ultime jamais inégalé sur la question, à présent indisponible sur son site originel mais sauvegardé dans l'Internet Archive en version jpg ou accessible par un torrent, permet de bien comprendre la racine du problème. Remplacer MySpace (2001) par Facebook, Bandcamp ou Soundcloud (2015) peut être utile.

L'association Framasoft fournit également une explication limpide et plusieurs pistes alternatives.

Si c'est gratuit, c'est toi le produit

Une explication rationnelle existe au fait que tant de services soient proposés gratuitement sur Internet : on te fournit un service joli et facile d'usage (on ne peut le nier) et, en échange, tes données sont revendues à tu-ne-sais-pas-trop-qui (et leur commerce n'est pas l'unique désagrément… ).

À propos de d'hébergement, cette citation issue de Toile Libre explique bien le problème :

Beaucoup d’hébergements gratuits existent, mais soit ils ne sont pas viables et donc provisoire, soit il s'agit de fausse gratuité (revente de vos données personnelles et d'analyses comportementales, publicité… ). L'autonomie financière est une donnée essentielle pour un service de qualité disposant d'une certaine pérennité et d'une réelle indépendance…


Comment vivre sans ces merdes ?

L'association Framasoft (activistes du logiciel libre depuis 2001) a commencé depuis 2013 une liste d'alternatives aux principaux services:

quoi ? sert à ? en remplacement de ? note
framasphere.org Réseau social décentralisé facebook, twitter Basé sur Diaspora. Quelques acteurs de la scene punk/diy parisien. sont dessus
frama.link Réduction d'URLs bit.ly, goo.gl
framadrive.org Stockage de documents dropbox, google drive
framabee.org Meta-moteur de recherche goole, bing
framacarte.org cartographie google maps utilise Open Street Maps, très détaillé et modifiable
framapic.org/ hébergement d'images imgur Même logiciel que lut.im

Dans la même idée, mais de façon beaucoup plus large, PrismBreak est une très bonne liste d'alternatives et fournit tout un tas de solutions en logiciels libres et décentralisés. Certains peuvent demander un certain investissement, mais finalement pas plus que de jouer de la batterie.

Pour partager sa propre musique, plusieurs sites très chouettes permettent de créer sa propre page sans rien y connaître :

  • Punx Rezo - certainement fermé
  • Dogmazic est un site Web d'écoute et de téléchargement de musiques libres, c'est-à-dire distribuée sous licence de libre de droits ou de diffusion. Il est géré par l'association française Musique Libre !
  • Diaspora* n'est pas spécifiquement dédié à la musique mais peut remplacer Facebook. Le probleme, c'est que tes potes ne sont certainement pas dessus. L'avantage, c'est que tu peux l'héberger toi-même et le modifier.


Loupe2.png Voir aussi : la page des liens.

Les cas Bandcamp et Soundcloud

Bandcamp

Bandcamp est un chouette site pratique, gratuit, simple et utilisé par plein de groupes. Il est utile de rappeler qu'il s'agit d'une entreprise commerciale qui brasse pas mal de fric. Bon, elle est un peu différente des gros mastodontes, OK, mais un groupe de style "X Y Z" qui y dépose sa musique redore du coup le blason de l'entreprise Bandcamp, qui se voit attribuer une image de protectrice de musiques 'autres' en échange d'espace de stockage disponible (malgré le coût relativement modique du giga-octet aujourd'hui).

Bien sûr, ils ont apporté quelque chose de nouveau qui consiste à diminuer les intermédiaires entre musicien·ne·s et auditeurices en profitant du manque de solutions légales au téléchargement de musique autrement qu'en passant par iMerde ou Amacon pour les gens qui ont peur de télécharger illégalement, mais ils empochent 15% sur chaque vente…

Soundcloud

À rédiger.

La fermeture de Grooveshark

À rédiger.


Liste des sites vers lesquels on évite de créer des liens

ParisKiwi a été créé dans le but de fournir une alternative. Dans le respect de cette démarches, tu peux éviter de créer des liens vers les plateformes suivantes :

Information.png Note : les sites finissant en ".com" étaient à l’origine réservés aux entités commerciales. Même si ce sens a largement disparu, c'est généralement révélateur.


Des solutions pour héberger tes médias en-dehors de toute entreprise

Bon, tu ne fais que critiquer mais tu ne sais rien proposer d'autre que ton Kiwi pourri ? Ben si !

Son · Vidéo

Il y a MediaGoblin qui, en plus d'être le logiciel libre utilisé par Dogmazic, permet de remplacer allègrement Youtube ou SoundCloud… Reste à trouver des serveurs qui proposent une inscription libre ou à monter son propre service. Dans ce deuxième cas, allez voir du côté de Yunohost, que vous pourriez installer sur un Raspberry Pi (ou un équivalent plus ouvert tel qu'une Olimex LIME2).

Images

Pour les images des flyers de concerts par exemple ! Le tout nouveau Lut.im propose de l'hébergement d'images gratuit pour une durée paramètrable, reposant sur des logiciels libres et sans inscription.

PPYRKwIe.png

Sur le même principe, il existait aussi Img.bi, mais ce n'est plus le cas.


En savoir plus

Pour celleux qui veulent en savoir plus et se libérer au maximum, il existe l'excellent site Prism Break apparu depuis les révélations d'Edward Snowden qui liste tout un tas de systèmes d'exploitation, logiciels et services pour protéger vos télécommunications, donc votre vie privée, et vous rendre encore plus paranos que vous ne l'êtes déjà.